Laboratoire de Physique
Theorique d'Orsay

Accès / Find us

Bâtiment 210
Univ. Paris-Sud 11
91405 Orsay Cedex
France
T. 01 69 15 63 53
F. 01 69 15 82 87



CNRS U-PSUD Retour au menu Imprimer Contact Plan Crédits
 
 
Agenda > Actualités / News Dernier ajout : lundi 20 octobre 2014.

Prix Winter-Klein de l’Académie des Sciences

Henk Hilhorst, directeur du Laboratoire de Physique Théorique d’Orsay (Univ. Paris Sud- 11/CNRS) vient de recevoir le Grand Prix Aniuta Winter-Klein de l’Académie des Sciences.

Ce prix biennal est décérné en l’honneur d’Aniuta Winter-Klein, professeur à l’Ecole Superieure d’Optique, à un chercheur dont les travaux contribuent à la connaissance des sciences physiques et de leurs applications.

Cette année, ce prix récompense les recherches menées par Henk Hilhorst en physique statistique. Les précédents récipiendaires étaient : en 2004, Nicolas Sourlas (ENS, Paris), auteur de plusieurs articles devenus des classiques en physique statistique ; en 2002, Chaouqi Misbah (Université Joseph Fournier, Grenoble), théoricien des phénomènes non linéaires et notamment des instabilités de croissance ; en 2000, Patrick Bernier, experimentateur en physique des solides ayant travaillé en particulier sur les nanotubes.


Documents joints
 Une représentation du problème des cellules de Voronoi. (143.5 ko)

On répartit des "centres" (points rouges) aléatoirement sur un plan, puis on construit autour d’eux des cellules (dites "de Voronoi", en noir) avec la règle suivante : chaque cellule englobe tous les points du plan situés plus près du centre de cette cellule que de n’importe quel autre centre. La probabilité pour qu’une cellule ait N voisines devient extrêmement faible quand N augmente, et l’étude de la statistique de tels "événements rares" est difficile.

Cette figure montre un arrangement de centres tel qu’une cellule possède N=48 voisines, ce qui est un événements extrêmement rare : sa probabilité a priori est seulement d’un sur dix à la puissance soixante. Les centres des cellules voisines ont alors tendance à s’arranger autour d’un cercle. Ces travaux sur des événements rares permettent d’analyser des propriétés observées dans certaines structures cellulaires, qu’elles soient naturelles ou créées par l’homme.